Éclairage de secours

FAQ : questions fréquemment posées


L’éclairage de secours a deux fonctions. En cas de panne secteur, il veille à ce que les personnes puissent quitter le bâtiment rapidement et en toute sécurité et à ce que les forces d’intervention puissent pénétrer dans le bâtiment depuis l’extérieur. L’éclairage de secours est soumis à des dispositions légales. Le maître d’ouvrage respectif est responsable de la mise en œuvre. 

Pour la mise en œuvre, différentes technologies sont disponibles. En temps normal, on distingue les systèmes d’éclairage de secours alimentés de façon centralisée et ceux alimentés de façon décentralisée. 

Pour les systèmes d’éclairage de secours alimentés de façon centralisée, une grande batterie ou un générateur met l’énergie nécessaire pour l’éclairage de secours à disposition via un réseau d’alimentation particulièrement protégé. Tridonic propose une vaste gamme de produits dans ce domaine. Tous les drivers à LED Tridonic ainsi que les ballasts électroniques pour lampes fluorescentes conformes à la norme EN 50172 peuvent être utilisés. 

Les systèmes d’éclairage de secours alimentés de façon décentralisée ne disposent pas de leur propre réseau d’alimentation et sont donc encore plus simples et plus flexibles. Ils comportent des composants d’éclairage de secours, une batterie et un indicateur à LED. Avec ces composants supplémentaires, tous les luminaires peuvent être transformés en un éclairage de secours indépendant en quelques étapes.
Les avantages des systèmes d’éclairage de secours décentralisés sont évidents : En installant tous les composants nécessaires dans les luminaires, il n’est plus nécessaire d’effectuer un câblage coûteux d’une installation de batterie centralisée et l’utilisation de nombreuses batteries individuelles décentralisées permet de réduire de façon conséquente le risque de panne totale.

Il existe deux modes d’exploitation différents pour tous les types d’éclairages de secours : Le mode de fonctionnement normal et le mode permanent.
En mode de fonctionnement normal, le luminaire reste éteint tant que le secteur est disponible. Les applications de bureau utilisent souvent ce mode de fonctionnement.
En mode permanent, le luminaire est allumé en permanence, sans tenir compte de la disponibilité du secteur. Ce mode de fonctionnement est souvent utilisé pour le blindage des sorties de secours (signaux de secours).

 

Éclairage de secours à LED

La technologie LED offre d’autres possibilités pour l’intégration d’éclairages de secours. Ainsi, il est par exemple possible de proposer une solution optimale pour tous les modules LED classiques avec quelques modèles de composants d’éclairage de secours de Tridonic. Afin de pouvoir satisfaire toutes les exigences des clients, les composants d’éclairage de secours sont proposés dans différentes versions, comme appareil testé manuellement ainsi que comme appareil avec une fonction de test automatique avec ou sans interface DALI.

  1. Régulation de la puissance pour l’EM converterLED
    • Pour le développement de la plateforme d’EM converterLED, l’accent a été mis sur une flexibilité maximum et sur un portefeuille restreint. Grâce à la régulation intégrée de la puissance, l’utilisateur dispose en permanence du flux lumineux maximum possible, indépendamment du module LED utilisé. Il n’est pas nécessaire de programmer ou de régler les valeurs du courant et de l’intensité pour différents modules LED.

  2. Valeurs d’intensité et de tension pour l’EM converterLED
    • Grâce à la régulation de la puissance, les paramètres d’intensité et de tension de l’EM converterLED peuvent être réglés de façon autonome. Afin de pouvoir déterminer les paramètres pertinents en amont, il est recommandé de définir les valeurs correspondantes à l’aide de la fiche de données.

  3. Composants d’éclairage de secours combinés
    • Les composants d’éclairage de secours combinés comme l’EM powerLED 50 W ou l’EM powerLED 80 W offrent une solution « tout-en-un ». Tant que la tension secteur est disponible, l’EM powerLED alimente les LED raccordées avec le courant défini. En cas de panne de courant, l’unité de contrôle passe automatiquement sur l’éclairage de secours. Les avantages de cette solution résident dans le câblage simple et dans la compatibilité garantie des composants.

  4. Composants d’éclairage de secours TBTS (SELV) et non TBTS (SELV)
    • Pour différents types de luminaires, des composants d’éclairage de secours avec différentes catégories de tension sont nécessaires. Pour les luminaires, qui ne disposent pas d’un couvercle de protection, la tension doit constamment être inférieure à 60 V DC et tous les composants utilisés doivent respecter les valeurs d’isolation spécifiées.
      Pour les luminaires de cette catégorie, seuls les composants d’éclairage de secours spécifiés TBTS (SELV) doivent être utilisés !
      Pour les luminaires avec une tension directe à LED élevée, des composants d’éclairage de secours avec une catégorie de tension élevée sont utilisés.

  5. Modèles NiCd et NiMH
    • Afin de pouvoir obtenir des performances optimales à partir de différents types de batterie, des procédés de chargement et de déchargement correspondants sont nécessaires.
      Pour les systèmes d’éclairage de secours décentralisés, différents types de batterie avec NiCd et NiMH sont disponibles. Pour cela, il faut veiller à ce que les composants d’éclairage de secours et les batteries soient parfaitement adaptés. Une mauvaise combinaison de composants d’éclairage de secours et de type de batterie peut entraîner un dysfonctionnement prématuré de la batterie.

 
 

Éclairage de secours avec lampe fluorescente

Une grande partie des systèmes d’éclairage de secours existants fonctionne avec des lampes fluorescentes. Tridonic propose des composants d’éclairage de secours avec différentes fonctionnalités pour toutes les lampes fluorescentes classiques.

  1. Combien de temps faut-il pour que la lampe s’allume en mode d’éclairage d’urgence après une panne de courant avec les appareils de la gamme PC COMBO (ballasts et composants d’éclairage de secours électroniques combinés) ?
    • Moins de 200 millisecondes.

  2. Pourquoi existe-t-il quatre modèles différents pour la gamme EM BASIC ?
    • La gamme d’appareils d’éclairage de secours EM BASIC comporte quatre types de produits différents (A, B, C, D). Ils sont optimisés pour les différentes exigences de démarrage et d’exploitation de plusieurs types de lampes fluorescentes. Ils offrent ainsi un fonctionnement optimal des lampes et une durée de vie propre des lampes prolongée avec un nombre minimum de cellules de batterie.

 
 

Batterie

  1. Garantie
    • Vous trouverez plus de détails sur les conditions de garantie pour les batteries de Tridonic sur Conditions de garantie.

  2. Vieillissement
    • Par principe, les batteries sont soumises au vieillissement comme tous les autres composants électrochimiques. La durée de vie prévue de la batterie est de 4 ans. La valeur précise dépend de la température et du nombre de cycles de décharge.

  3. Déclaration de conception
    • La Déclaration de conception décrit les valeurs limites permettant d’atteindre la durée de vie prévue de la batterie. Différents documents sont disponibles pour les différents circuits de charge. Ces documents se trouvent dans le dossier des téléchargements des différentes batteries.

  4. Déclaration de sécurité
    • La déclaration de sécurité décrit la sécurité et la composition chimique des différents types de cellules. Le contenu de ce document est particulièrement important pour le transport et le stockage des batteries. Ce document se trouve dans le dossier des téléchargements des différentes batteries.

  5. Technologies de batterie
    • Pour les systèmes de batteries individuelles, des batteries NiCd et NiMH sont principalement utilisées. L’interdiction d’utilisation des batteries NiCd ne s’applique pas aux éclairages de secours.
      Les batteries NiCd sont des accumulateurs d’énergie solides et attractifs du point de vue économique. Les batteries NiMh offrent l’avantage de disposer d’une densité d’énergie nettement plus élevée. Elles sont souvent utilisées dans des luminaires avec peu d’espace disponible.

  6. À quel point la teneur en Cadmium est-elle élevée dans les batteries NiCd ?
    • La teneur en cadmium des batteries NiCd correspond à environ 20 % du poids total.

  7. Les batteries et les câbles de raccordement fournis sont-ils sans silicone ?
    • Oui, les batteries et les câbles de raccordement fournis, y compris la fiche plate pour le raccordement de la batterie, sont sans silicone.

  8. La batterie de l’éclairage de secours doit-elle être remplacée au bout de quatre ans ?
    • Les batteries d’éclairage de secours doivent être remplacées lorsque les heures de service prescrites pour l’éclairage de secours ne sont plus atteintes. Les batteries d’éclairage de secours sont conçues pour une durée de vie de quatre ans à la température max. du boîtier autorisée.

  9. Les batteries de Tridonic respectent-elles la directive européenne relative aux batteries ?
    • Oui, les batteries sont conformes à la directive européenne relative aux batteries 2006/66/CE.

  10. Que signifie le système de chargement multi-niveaux ?
    • Comme son nom l’indique, le système de chargement multi-niveaux fonctionne avec trois cycles de chargement différents :

      Charge initiale
      Lorsqu’une nouvelle batterie est raccordée au composant d’éclairage de secours, elle est chargée pendant 20 heures avec un courant de charge élevé. Cela permet de veiller à ce que les nouvelles cellules soient entièrement chargées, indépendamment de leur état d’origine. Au bout de 20 heures, le composant d’éclairage de secours passe en mode de charge de maintien.

      Charge rapide
      Lorsqu’une batterie est déchargée à cause d’une panne de courant ou d’un test, la batterie est rechargée avec un courant de charge élevée en mode de charge rapide. Le mode de charge rapide permet d’atteindre des temps de charge supérieurs aux exigences de la norme. Le composant d’éclairage de secours revient ensuite en mode de charge de maintien.

      Charge de maintien
      Afin de s’assurer que les batteries sont constamment entièrement chargées, même à basse température, elles sont chargées en permanence en mode de charge de maintien. Le mode de charge de maintien réduit alors le courant de charge. Cela permet d’économiser de l’énergie et de réduire la température de la batterie, ce qui permet de prolonger la durée de vie.


  11. Quels appareils fonctionnent avec le système de chargement multi-niveaux intelligent ?
      • EM BASIC lp G2 
      • EM SELFTEST G2 
      • EM PRO G2
      • EM powerLED Basic 1-4W
      • EM powerLED ST 1-4W
      • EM powerLED PRO 1-4W
      • EM converterLED ST
      • EM converterLED PRO

  12. Quels sont les avantages du système de chargement multi-niveaux EM ?
      • Une faible température de batterie et une durée de vie prolongée de la batterie en conséquence
      • Des temps de chargement réduits 
      • Une consommation de courant plus faible 

  13. Quel est l’état de charge des batteries d’éclairage de secours à la livraison ?
    • Les batteries d’éclairage de secours sont livrées avec une charge de 30 % environ. L’état de charge se réduit pendant le stockage de la batterie à cause de l’effet de décharge spontanée. En fonction de la durée de stockage, l’état de charge peut être réduit en conséquence lors de l’installation dans l’éclairage de secours.

 
 

Informations générales

  1. Structure à niveaux
    • Tridonic propose des composants d’éclairage de secours avec différentes fonctionnalités :

      BASIC
      Les composants d’éclairage de secours de la gamme BASIC permettent d’effectuer des tests manuels. La durée de la fonction d’éclairage de secours doit être vérifiée manuellement. Le protocole de test nécessaire doit être géré manuellement. L’exécution d’un test est effectué soit à l’aide d’un switch de test raccordé à l’éclairage d’urgence ou via un interrupteur dans l’installation électrique.

      SELFTEST
      Les composants d’éclairage de secours de la gamme SELFTEST exécutent aussi bien un test de fonctionnement qu’un test des heures de service selon un modèle défini. Aucune intervention manuelle n’est nécessaire. L’indicateur à LED permet de déterminer si le test a été effectué avec succès. Le protocole de test nécessaire doit être géré manuellement.

      PRO
      Les composants d’éclairage de secours de la gamme PRO disposent d’une interface DALI. Cette interface permet aux composants d’éclairage de secours de communiquer avec une unité de commande. À l’aide de l’unité de commande, l’ensemble de l’installation d’éclairage de secours peut être contrôlée et surveillée à partir d’un point central. Le protocole de test est généré automatiquement et enregistré sur un support de données externe le cas échéant.

  2. Qu’est-ce que l’EBLF ?
    • EBLF est l’acronyme de « Emergency Ballast Lumen Factor » et il s’agit du rapport entre le flux lumineux de la lampe en mode d’éclairage de secours et le flux lumineux de la même lampe en fonctionnement avec le ballast de référence correspondant.
      La valeur de l’EBLF doit être indiquée dans la fiche de données. La valeur inférieure doit ainsi être saisie entre 60 secondes après la panne de courant et la fin de l’autonomie nominale. La valeur après cinq secondes doit atteindre au moins 50 % de l’EBLF indiqué. Pour une formulation précise des exigences de la norme, voir EN 61347-2-7.

  3. L’essai de la rigidité du diélectrique avec 1500 V AC doit-il être effectué pour les éclairages de secours ?
    • Afin d’éviter tout risque d’endommagement des unités de contrôle électroniques, l’essai de la rigidité du diélectrique avec 1500 VAC ne doit pas être effectué.
      Conformément à CEI 60598-1 Annexe Q ou ENEC 303-Annexe A, chaque luminaire fourni doit être soumis à un test d’isolation (mesure de la résistance d’isolation) avec 500 VDC pendant une seconde. La tension de test est appliquée entre les bornes raccordées entre elles de la phase et du neutre et les bornes de raccordement à conducteur de protection. La résistance d’isolation doit être d’au moins 2 MΩ.