Ballasts électroniques

FAQ : questions fréquemment posées


  1. Comment se fait-il que le PC Basic trouve place dans un boîtier plus compact ?
    • Tous les ballasts électroniques de la gamme PC Basic sont conçus pour une puissance totale de 25 W. La CIE 61000-3-2 autorise des valeurs TDH (Total Harmonic Distortion - distorsion harmonique totale) plus élevées pour cette restriction. C’est pourquoi il est possible de renoncer à une correction PFC (power factor corrector) et d’utiliser un boîtier très compact.

  2. Quelles sont les combinaisons lampes-B.E. autorisées ?
  3. La combinaison lampes-B.E. que vous cherchez ne figure pas dans la matrice de lampes. Cette combinaison peut-elle tout de même être utilisée ?
    • Si vous ne trouvez pas la combinaison lampes-B.E. que vous cherchez dans la matrice lampes, vous pouvez adresser une demande à votre organisation de vente. Nous recommandons d’utiliser toujours uniquement des combinaisons lampes-B.E. que nous avons testées. Nos conditions de garantie ne s’appliquent d’ailleurs qu’à celles-ci.

      Voir également matrice lampes


  4. Les B.E. non graduables doivent-ils être mis à la terre ?
    • Les ballasts électroniques non graduables de Tridonic ne doivent pas nécessairement être mis à la terre. Ils s’utilisent avec des luminaires de la classe de protection 2. La mise à la terre de ballasts électroniques est toutefois recommandée afin d’optimiser le comportement CEM du luminaire.

  5. Essai d’isolation des luminaires
    • Les appareillages électroniques pour lampes sont sensibles aux hautes tensions transitoires. Il faut en tenir compte lors de l’essai individuel du luminaire à la production.

      Selon CIE 60598-1 annexe Q / ENEC 303 annexe A, chaque luminaire fourni doit être soumis à un essai d’isolation avec 500 VDC durant une seconde. La tension d’essai est appliquée entre les bornes de la phase et du conducteur zéro reliées entre elles et le bornier de raccordement du conducteur de protection. La résistance d’isolement doit avoir minimum 2 Mohms.

      En alternative à une mesure de la résistance d’isolement, CIE 60598-1 annexe Q décrit également un essai de rigidité diélectrique avec 1500 VAC (ou 1,414 x 1500 VDC). Pour éviter une détérioration d’appareillages électroniques, nous déconseillons absolument un tel essai.

  6. À quelle classe de protection IP appartiennent les appareils de Tridonic ?
    • Vous trouverez les indications concernant la classe de protection IP dans la fiche technique correspondante.

  7. Combien de B.E. peuvent être connectés à un disjoncteur de protection automatique ?
  8. Quel B.E. a quel sigle d’homologation / certificat ?
  9. Quelles sont les conditions de garantie pour les produits de Tridonic ?
  10. Comment la fonction Intelligent Voltage Guard (IVG) protège-t-elle le B.E. ?
    • L’Intelligent Voltage Guard est le nouveau contrôleur électronique de Tridonic. Il indique la présence d’une erreur lorsque la tension secteur monte ou descend au-delà d’une valeur déterminée. Ceci permet de prendre rapidement les mesures qui s’imposent pour empêcher la détérioration des ballasts.
       
      • Dès que la tension secteur dépasse 306 V, les lampes se mettent à clignoter en alternance.
      • Ce signal « exige » la coupure de tout le circuit électrique de l’installation d’éclairage.
      • Lorsque la tension secteur descend à moins de 150 V, les appareils coupent automatiquement le circuit de lampes de manière à éviter la détérioration des ballasts.

  11. Quelles sont les longueurs admissibles des câbles de lampe ?
    • Les longueurs admissibles des câbles de lampe figurent dans la fiche technique correspondante.

  12. Comment puis-je améliorer le comportement CEM de mon luminaire ?
    • Déparasitage :
      Les ballasts de Tridonic sont déparasités selon EN 55015 : 2006 + A1 : 2007. Si vous désirez un fonctionnement fiable du luminaire et des valeurs de déparasitage non critiques, nous vous conseillons de respecter les consignes suivantes :
       
      • Lorsque vous utilisez des câbles chauds (marqués d’un *) pour l’alimentation des lampes, réduisez leur longueur au maximum 
      • Éviter de poser les câbles secteur avec les câbles de lampe (distance idéale : 5–10 cm) 
      • Ne posez pas les câbles secteur trop près des B.E. ou des lampes 
      • Torsadez les câbles de lampe
      • Agrandissez la distance entre câbles de lampe et surfaces métalliques mises à la terre
      • Raccordez le B.E. à la terre, par le biais de la fixation ou du bornier
      • En cas de câblage traversant, torsadez le câble secteur
      • Le câble secteur à l’intérieur du luminaire doit être court

  13. Qu’entend-on par extinction automatique ?
    • Lorsque la lampe est défectueuse, le ballast coupe l’alimentation et passe en position d’attente. Après le remplacement de la lampe, le redémarrage s’effectue automatiquement.

  14. Comment procéder correctement pour détacher un fil d’un bornier ?
    • Voir documentation technique Détachement des fils des connecteurs à fiche d’un bornier.

  15. Est-il possible de connecter une lampe individuelle à un B.E. conçu pour 2 lampes ?
    • Non.
      Tous les ballasts électroniques graduables ou non graduables éteignent toujours toutes les lampes lorsqu’une lampe ne fonctionne pas correctement ou n’est pas raccordée.

  16. Quel est la conséquence d’un dépassement de la longueur admissible du câble secondaire ?
    • La longueur de câble n’a aucune influence sur le rendement lumineux. Lorsqu’un câble est trop long, les courants de charge deviennent toutefois trop élevés pour la mise à la terre. Ce qui peut provoquer une déconnexion non définie du ballast et une réduction du courant de préchauffage. Ceci a des répercussions négatives sur la durée de vie de la lampe. De plus, des problèmes peuvent survenir au démarrage et le comportement CEM se dégrade.

      Bref : la longueur maximale admissible du câble ne devrait pas être dépassée. (La longueur de câble n’est pas le problème en soi, il s’agit plutôt de la capacité des câbles (dépendant du type de câble). Une valeur type est 1 m = 100 pF (varie d’un type de câble à l’autre). Comme il est pratiquement impossible de mesurer la capacité de la ligne, nous recommandons le calcul avec 1 m.

  17. Est-il possible d’utiliser deux lampes de puissance différente sur un ballast PC 2/xx PRO M ?
  18. Lorsqu’avec un appareil pour 2 ou plusieurs lampes, une lampe tombe en panne, l’autre continue-t-elle à brûler ?
    • Non.
      Tous les ballasts électroniques graduables ou non graduables éteignent toujours toutes les lampes lorsqu’une lampe ne fonctionne pas correctement ou n’est pas raccordée.

  19. Quelle est la différence entre la technique du démarrage à chaud et celle du démarrage à froid ?
    • Démarrage à chaud :
      Amorçage optimisé correct de lampes fluorescentes. Les cathodes aux extrémités des lampes sont préchauffées à la température correcte de sorte qu’une décharge contrôlée peut avoir lieu. Ce type de démarrage crée des conditions idéales pour assurer une longue durée de vie de la lampe fluorescente.

      Démarrage à froid :
      Amorçage de lampes fluorescentes sans préchauffage des cathodes. Provoque une consommation plus rapide de la substance émettrice des cathodes.